L’imprimante un outil capital

Choisir une imprimante

Au départ, je ne souhaitais pas avoir d’imprimante ; mais je me suis rendu compte que pour la personne qui demande un travail, pouvoir tenir la maquette entre ses mains est très important.
Même pour moi, pour tester le pliage d’une brochure, ou la mise en page d’une couverture, rien ne vaut un bon tirage pour juger de l’apparence finale du produit.
Pour avoir aussi la possibilité de fournir un petit service auquel certaines personnes de ma ville sont habituées, à savoir que je leur fasse leurs croquis préparatoires sur-mesure pour leurs travaux créatifs.

J’ai donc cherché une imprimante qui puisse prendre en charge le format A3 et je suis tombée sur la page des comparatifs à voir ici.

 

J’ai choisi une  Epson Workforce

J’ai lu tous les avis et franchement, quand je vois des gens qui n’arrivent pas à se servir d’une machine, ça me fout la trouille.
J’ai donc hésité, puis je me suis lancée, en espérant ne pas faire partie de ceux qui reçoivent une bécane défectueuse.

J’avais des angoisses. Je me voyais en train de suer devant des papiers coincés ou des cartouches qui dégoulinent. La nuit, je m’endormais en rêvant de cette imprimante, car j’ai eu tout d’abord bien du mal à me la procurer !

cauchemard-imprimante2

 

J’ai voulu me la jouer «j’achète prés de chez moi».
J’ai passé commande par téléphone à B….. V….. sur Nevers, et là un délai de 48 heures m’ayant été annoncé, j’ai dû rappeler trois jours après n’ayant pas de nouvelles.
Promesse du vendeur de me rappeler «- dés qu’il avait des informations… »
Le lendemain, je le rappelle ; le jour d’après aussi …
Puis j’ai fini par parler de décommander : il m’a alors parlé de réduction.
Enfin, qu’il l’aurait le lendemain avant midi.
C’est donc dès le lendemain, huit jours après ma commande et après maints coups de fils au vendeur, que je vais sur Nevers où je reçois un coup de fil du monsieur où il me dit :«non, je ne  l’ais pas, mais demain… »
Le lendemain, je retourne à B….. V….. . Et là, je découvre que le vendeur n’a passé commande que la veille !
Le magasin est sale, de nombreux néons en panne, des consoles renversées et des gens visiblement tous occupés a tenter de conserver leurs doigts dans leur derrière.

Un gros malaise qui n’a fait que s’aggraver quand à midi le vendeur me raconte un bobard de plus, à savoir que le fournisseur n’était plus joignable par téléphone, leur ligne visiblement serait coupée.
(mais non monsieur, je ne suis pas une courgette !)
Je suis alors sortie de mes gongs pour lui dire que je décommandais mon imprimante car le magasin ne m’inspirait plus confiance, que c’était le bazar, qu’ils étaient tous visiblement dépassés et qu’il était inutile de me rappeler.

Je suis rentrée chez moi, j’ai ouvert le site «Bruneau, fournitures de bureau», et 48 heures plus tard je déballais ma Workforce. Elle n’avait pas de grandes dents, et bien que je sois toute émue, j’ai réussi à l’installer rapidement.

 

Imprimante Epson-workforce

Mes premières impressions

J’ai vite imprimé mes premiers essais. J’avais en effet besoin d’installer ma vitrine volante.
Mon idée était de réaliser une petite suspension avec des documents récents.
Je pourrais ainsi, sans m’encombrer, montrer un peu mon travail aux visiteurs.
La prise en main de l’interface est assez profonde, mais comme j’ai l’habitude de me servir d’un gros copieur, je ne suis pas dépaysée et je retrouve toutes les fonctionnalités d’un outil professionnel.
Choix du degré de définition pour le scanner, génial, car c’est en ayant une grande définition qu’on obtient les meilleurs grains de reproduction ! Choix aussi du côté des reliures ! On peut même imprimer en miroir si on veut faire comme Léonard DeVinci.

Photoshop donne de meilleures couleurs quand il gère l’impression, je suis ravie, comblée, et je peux accrocher mon abat-jour vitrine au plafond !

lampadaire fait avec l'imprimante

Voilà, si un jour vous avez besoin d’une imprimante et que vous hésitez, comparez et lancez-vous ! Une bonne marque est toujours gage de qualité.

Mais si vous n’avez pas de formation sur un appareil pro, faites un petit séjour près d’une personne qui connait toutes les ficelles de l’impression.
Vous saurez alors vous servir d’une machine un peu plus complexe que l’imprimante domestique. Faites confiance à un vrai professionnel ( moi par exemple ! ) et surtout, n’écoutez pas les avis des grincheux qui au bout d’un an n’arrivent toujours pas à scanner leur documents !

 

Voir les caractéristiques de mon imprimante sur le site Les numériques.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *