Avatar ou logo

Voici l’histoire de mon avatar, de ce petit personnage que j’ai choisi pour illustrer mon activité principale qui est la mise en page

Cela peut surprendre, car je n’ai pas opté pour un scribe, ou un artiste, mais pour un ange qui se sert vaillamment d’une épée. Ce chevalier je l’ai rencontré sur le chapiteau d’une église romane clunisienne alors que j’étais en pleine création d’une fresque de 21 toiles. L’ensemble regroupe sous le titre « chemin de spiritualité » une représentation des chapiteaux clunisiens allant de la bestialité à l’image divine. Mon modèle est un ange guerrier qui fait équipe avec d’autres soldats pour combattre un animal à plume pourvu de trois têtes qui apparait une colonne plus loin.

Avatar ou logo

Je l’ai trouvé très beau, la vie est une lutte permanente contre toutes sortes de monstruosités qui ont autant de visages que l’oiseau tricéphale. Que ce soit nos propres peurs et angoisses, les soucis matériels, notre environnement social, nos fragilités physiques, chaque jour est une épreuve. Ce petit ange armé de son épée qui avance derrière son bouclier représente ma façon de travailler. Même s’il n’est pas équipé d’un logiciel et d’un stylet comme moi il doit faire face aux obstacles pour arriver à clarifier les choses.

La communication c’est offrir un texte lisible, permettre aux images de délivrer leurs multiples messages et cela demande parfois un bon coup de poignet.

Avatar ou logo il faudrait choisir

J’ai du mal à me mettre à imaginer un logo sans cette figure emblématique. Le monde du logo est devenu un peu standardisé et je préfère une fois de plus être l’outsider qui se démarque par une non-appartenance à la mouvance actuelle. Quel rapport il y a-t-il entre les polos Lacoste et le crocodile si cela n’est une anecdote entre un symbole et le propriétaire de la marque ? J’opte pour la relation personnelle et l’histoire intime plutôt que pour une iconographie basée sur une profession assez commune il faut le dire.

 

Avatar ou logo

Articles de presse, les bonnes pratiques

Articles de presses scannés c’est interdit

Trop souvent, je vois des scans d’articles de presse sur Facebook ou pire sur des sites. En tant que correspondante au Journal du Centre, j’ai assisté à une réunion où la rédaction nous a bien demandé de faire retirer toutes ces images si nous en rencontrions, car cela représente une atteinte à leurs droits d’auteurs.
En revanche, vous pouvez faire un lien vers l’article, car au contraire cela leur apporte des clics et des visites.
Je sais bien que parfois on ne trouve pas le bel article dont on est fier sur le site du journal et que dans ce cas cela va vous frustrer de ne pas pouvoir le montrer sur internet.
Engagez les gens à acheter le journal et vous-même allez en prendre quelques-uns pour pouvoir les distribuer à vos amis et à votre famille.

Cependant, rien ne vous empêche d’écrire un article vous-même en citant le journal et en mettant vos propres photos pour illustrer vos propos.

image d'un journal roulé pour illustrer "articles de presse, les bonnes pratiques"

Démonstration

Voici un exemple pour un article que j’ai écrit sur un programme d’animation et d’action sur la biodiversité.

J’ai rencontré Magali Boudeau dans la forêt des Mardelles, un parc naturel prés de Prémery. J’ai appris beaucoup de choses lors de cet entretien qui m’a passionnée. Pour leur semaine sur la biodiversité ils proposent des formations en of aux professionnels, forestiers et agriculteur pour les informer sur les bonnes pratiques en milieu humide. Saviez-vous que les prairies humides sont nos oasis de demain ?
En effet si on tient compte du changement climatique ces zones prés des rivières sont de véritables éponges qui restituent leur eau sous forme de réserve fourragère.
Nous étions entourés d’enfants qui découvraient les libellules et les couleuvres, nous avons entendu des grenouilles.
Dans le Journal du Centre du dimanche 3 juin, on peut lire l’article dans son intégralité.
Vous pouvez aussi le lire sur le site du journal en cliquant ici !

Notez bien que les courtes citations sont autorisées en demandant la permission à l’auteur de l’article comme on le voit parfois sur les jaquettes de livres.

photo de la forêt des Mardelles en illustration pour : articles de presse, les bonne pratique

la Cour d’appel de Paris du 17 février 2006 considère dans un jugement que  le « journal est une œuvre protégée dans sa globalité, ce qui inclut tout ce qui lui confère une physionomie spécifique et originale » et qu’en conséquence « si la reproduction du contenu des annonces est licite, celle de l’annonce elle-même, par reprise pure et simple de ce qui en constitue le support mis en place par l’organe de presse, ne l’est pas »

– pénalement (CPI, art L.335-1 à L.335-10) – exemple : délit de contrefaçon punie d’une peine de 300 000 euros d’amende et de 3 ans d’emprisonnement et peuvent être appliquée des peines complémentaires : fermeture d’établissement, confiscation, affichage de la décision judiciaire…
– civilement : possibilité de demander des dommages et intérêt encourus pour le préjudice subi.
Durée de la protection : l’Article L.123-1 du CPI : « L’auteur jouit, sa vie durant, du droit exclusif d’exploiter son œuvre sous quelque forme que ce soit et d’en tirer un profit pécuniaire ». « La protection persiste au profit de ses ayants droit pendant l’année civile en cours et les soixante-dix ans qui suivent la mort de l’auteur ». À l’expiration de ce délai, l’œuvre tombe dans le domaine public.

Projet en cours pour 2019

Projet 2019, pour la Camosine

En ce moment je fais une mise en page qui me passionne. Il s’agit de l’histoire de deux aviateurs Australiens qui sont morts pendant la Deuxième Guerre mondiale, dans le crash de leur avion à Bona en pleine terre Nivernaise. L’auteur, Dominique Bego est un fondu d’aviation, ses connaissances en la matière sont très pointues. Il collectionne les objets et vêtements des aviateurs. Lui-même a tout l’équipement d’un pilote Américain. Il réalise des expositions sur le sujet de l’aviation pendant la Seconde Guerre mondiale. Il a fait édifier une stèle en mémoire des aviateurs Australiens, dont il a rédigé le futur numéro, que je suis en train de mettre en page.

reconstitution à neuf

 

Le projet

Quand J’ai découvert les fichiers je me suis demandé vraiment comment nous allions faire avec ses images, minuscules et toutes en noir et blanc. Après des recherches et surtout la visite d’une reconstitution historique, j’ai préparé un projet graphique tout neuf dans lequel je proposais la colorisation des images, une fois agrandies et redessinées. L’auteur a beaucoup aimé le projet et je me suis lancée.

projet neuf

Dans un premier temps j’ai relu le texte et je l’ai mis en page sans les images, pour me rendre compte de la densité de celui-ci, les légendes sont parfois très longues, ce qui m’impose une façon de faire différente de la pratique habituelle pour les numéros de la Camosine, où on travaille essentiellement sur deux colonnes.

avant vieux, après neuf

Il y a des jours où je mets plus de temps que d’autres, mais en moyenne je sors une double page par jour. Ce qui est le plus long, c’est la fabrication des cartes, ou quand je dois refaire les logos à neuf ou autres dessins. Les cartes postales sont très abimées et pixélisées, c’est aussi un travail de restauration que je dois faire avant de boucler ma page.  Ce que je préfère dessiner ce sont les avions bien sur, quand je les dépose sur la page ils sont à nouveau en piste pour le décollage !

remis à neuf

Création d’un dépliant

Création d’un dépliant

La création d’un dépliant avec des logiciels libres

Pour me préparer au salon du livre de Saint-Pierre-le-Moûtier je me suis créé un petit dépliant.
Je vous montre ici quelques étapes de cette création, afin que vous puissiez imaginer ce que représente ce travail.

Le croquis de départ

Création d'un dépliant Création d'un dépliant

En premier lieu je réunis toutes les informations que je vais écrire dans mon document, et je les organise sous forme de rubriques afin de placer les plus importantes à l’intérieur du dépliant.
Sur la face qui se verra en premier quand le dépliant sera fermé, je mets le logo, une image représentative, mon adresse et le QR code.
Au dos quand le dépliant sera fermé, les tarifs et dans le volet intérieur à l’ouverture une image qui représente des économies.
Ensuite je dessine mes rubriques sur un papier A4 que j’ai plié pour bien placer mes éléments.

Les illustrations

Je voudrais que mon dépliant comporte des dessins gais et personnels, je me suis donc attachée dans un premier temps à la création de mes petits motifs, un par un.

Création d'un dépliant personnages-depliant2

À chaque fois je dessine sur papier et ensuite je retravaille mon croquis sous Photoshop, je fais attention de bien poser mon croquis sur un format en 300 dpis, et en CMJN.
Je stocke tous mes motifs dans un dossier dépliant.
Quand tous mes motifs sont prêts, je travaille sur un nouveau fond en A4 plus un bord perdu de 5 millimètres dans mon Photoshop, je me suis aussi servie de Scribus pour réaliser certains éléments de mon décor.
Une fois mes fonds finis je vais passer au texte.

Création d'un dépliant Création d'un dépliant

La mise en page

Tous mes textes sont dans un fichier sous format texte, j’ouvre mon logiciel Scribus et je crée un nouveau document en A4 avec deux pages sur lesquelles je choisis de mettre trois colonnes.
Je mets mes images de fond sur chaque page, et je définis les zones de texte que j’insère au fur et à mesure.
À chaque fois j’ajuste mon texte avec l’éditeur, je choisis une couleur, je règle l’espacement des caractères et j’enregistre sous le format Scribus et j’exporte en PDF.
Je mets tout sur mon serveur et j’appelle Corine et Carine pour la correction des fautes.
Avoir une petite équipe de personnes compétentes est vraiment utile, personne n’est parfait et l’orthographe n’est pas mon point fort !
Si vous avez besoin de corrections, vous pouvez me demander les coordonnées de mes correctrices elles sont très professionnelles.
Sinon je vous recommande d’utiliser Reverso tout en ne lui accordant que les deux tiers de votre confiance.
Complétez votre correction par un tour sur les conjugaisons grâce au site « conjugue ta mère ».

Le dépliant est fini

depliant-inmediarte-2 depliant-inmediarte-1

Voilà, je pourrai l’imprimer chez moi selon mes besoins.